N'ayant pu voir des garde-boue d'origine que tardivement, je pensais que ces éléments étaient faits de trois bandes de cuir cousues ensemble.

Il m'a fallu attendre de pouvoir consulter les instructions où sont décrites ces pièces et de rapprocher cette description de photographies prises au gré de mes recherches ou transmises par des collectionneurs pour me rendre compte de qui se rapprochait le plus de la réalité, ou encore était la réalité.

Les coutures servent en fait à maintenir le gousset porte-lame ressort sur la partie avant et la partie arrière. Ces lames ressort apportent un peu de rigidité au garde-boue et permettent ainsi d'épouser la forme arrodie.

La partie centrale est quant à elle dépourvue de gousset puisque elle est maintenue au moyen d'un lacet de cuir sur la partie cintrée.

Certains collectionneurs ont réalisé des reconstitutions parfois très éloignées de cette description : probablement par manque de documentation.

L'exemplaire récemment restauré, conservé et exposé au musée de Compiègne présente les trois parties des garde-boue

Compiègne

Il porte également des traces de marquage sur la partie avant

DSC_0047_a

Un collectionneur privé possède un exemplaire avec d'autres traces de marquage, également sur la partie avant.

A quoi correspondaient celles-ci ?